L’association Gain pour l’emploi : un fonctionnement centralisé

Le GAIN, en qualité de groupement, centralise les demandes de mission et les répartit en tenant compte du territoire. Le besoin formulé peut être ponctuel – quelques heures de mission suffiront – ou durable.

En cas de situations particulières, le GAIN sollicite la ou les structures les plus à même de répondre à la mission indépendamment des territoires. Ces situations  sont les suivantes :

  • Pénurie de profils au sein d’une des structures du GAIN
  • Nombre important de personnes à mettre à disposition
  • Mission intervenant sur plusieurs territoires

Une fois la demande centralisée auprès de la coordinatrice du GAIN pour l’emploi, un bon de commande est envoyé au client pour signature.

Une fois le bon validé et réceptionné, il est alors envoyé à l’Association Intermédiaire qui prend le relais.

L’Association Intermédiaire va prendre connaissance des différentes tâches détaillées sur le bon de commande, choisir soigneusement dans sa liste de salariés celui ou celle qui sera le plus à même de remplir la mission et établir les éléments administratifs. L’Association Intermédiaire va donc rédiger le contrat de mise à disposition, rédiger le contrat de travail et collecter les feuilles d’heures à la fin de la mission. Il est à noter que le client doit fournir le matériel nécessaire à la bonne réalisation de la mission et que la responsabilité de son bon déroulement lui incombe également.

Une fois la mission terminée, le GAIN va facturer au client le montant de la prestation au temps réellement passé, dans le respect du code du travail.

 

 

 

 

Le salarié en insertion doit bénéficier du salaire appliqué dans l’entreprise pour ce poste et il doit bénéficier des mêmes avantages que ses collègues. Le coût de l’heure correspond à ce salaire multiplié par un coefficient qui se discute en fonction du volume d’heures demandées.